Comment entretenir son vélo électrique ?

Comment entretenir son vélo électrique ?

Publié le 14 novembre 2022

Le vélo électrique représente un véritable investissement et à ce titre, on souhaite le conserver en parfait état le plus longtemps possible. C’est un véhicule à part entière qui mérite qu’on en prenne soin. Mais comment s’y prend-on au juste pour entretenir son vélo à assistance électrique ? Que vous soyez un cycliste aguerri ou débutant, voici nos meilleurs conseils pour que votre VAE vous offre le top de la performance et du confort.

Les bases de l’entretien d’un cycle 

Il n’est pas seulement question de conserver tout l’éclat et la beauté esthétique de votre cycle. Si la maintenance de votre vélo est si importante, c’est qu’il en va surtout de votre sécurité. Si vous abandonnez l’entretien ou qu’il n’est pas assez fréquent, vous pourrez avoir la mauvaise surprise de voir des pièces lâcher au pire moment.

Le nettoyage de base du vélo

Pour garder un vélo en bon état sur le long terme, il est recommandé de le nettoyer après chaque sortie. Que ce soit après une balade en forêt, sur les chemins de campagne, près de la mer ou dans la neige. Si le contact avec la nature est un vrai plaisir pour l’homme, il est plus éprouvant pour votre bicyclette. Prenez-donc le temps de le bichonner chaque fois que vous rentrez, et ce, même s’il s’agit du vélo tout terrain le plus performant qui soit. Pour éviter la corrosion prématurée des différentes pièces, ne faites pas l’impasse sur un nettoyage régulier.

De l’eau savonneuse et un chiffon feront l’affaire pour un premier lavage sommaire. Attention à ne pas trop tremper les poignées et les freins qui n’apprécient pas l’excès d’humidité. Pour aller plus loin, sachez qu’il existe des produits deux-en-un qui sont à la fois dégraissants et nettoyants. Il vous suffira d’en vaporiser toute la surface du vélo : du cadre à la fourche, en passant par le guidon et les pédales ainsi que la transmission, la chaine, la cassette et le dérailleur. Laissez agir quelques minutes, puis rincez le tout. Vous pouvez ensuite rouler quelques minutes pour l’aider à sécher. Si vous possédez un compresseur à air, n’hésitez pas à l’utiliser pour empêcher la formation de traces d’eau disgracieuses.

Les pièces de votre vélo à examiner régulièrement

Vérifier souvent l’état des câbles : assurez-vous qu’ils ne sont pas ouverts, effilochés, et que la gaine n’est pas abimée. Parfois, une gaine déformée cache un fil endommagé voir sectionné, ce qui met votre sécurité en jeu. Si vous constatez une de ces détériorations, amenez rapidement votre vélo dans un atelier de réparation.

Vélo électrique de route Moustache Dimanche 28.7
Pensez à contrôler régulièrement les câbles de votre vélo

L’étape essentielle du graissage pour maintenir la longévité du vélo

Le graissage est une étape indispensable pour assurer l’intégrité et la durabilité de votre cycle. Il permet de lubrifier les pièces entre elles et empêche qu’elles soient en contact direct les unes avec les autres. Ce qui évite qu’elles s’usent prématurément. Attardez-vous sur la transmission : ce n’est qu’en la graissant régulièrement qu’elle restera parfaitement silencieuse et fluide. Il existe diverses formules sur le marché, à vous de les tester et choisir celle qui vous convient le mieux.

Les spécificités à connaitre pour l’entretien d’un vélo électrique

Outre la batterie, ce qui fait la différence entre un vélo classique et un vélo électrique, c’est la transmission. Cet ensemble d’éléments constitue la pièce maitresse de tout vélo. C’est elle qui transforme l’énergie appliquée dans la pédale en force motrice qui vous fait avancer. Et sur un vélo à assistance électrique, elle s’use beaucoup plus rapidement. Elle doit donc faire l’objet d’une attention particulière et régulière.

Les mauvaises habitudes qui abiment votre vélo électrique sans le savoir

Le changement de vitesse

Pensez à utiliser l’ensemble des vitesses sur votre transmission. Quand on ne privilégie que certaines vitesses, le mécanisme perd de sa fluidité : des dépôts de graisses peuvent s’accumuler ou se retirer de certaines parties, provoquant des accrochages.

Agissez avec précaution et évitez de changer de vitesse lorsque le vélo est à l’arrêt ou d’effectuer des changements de vitesse trop rapides qui risquent de le faire dérailler. De même, ne passez pas les vitesses alors que vous êtes en roue libre.

Le lavage au jet haute pression

Le jet haute pression risque d’enlever la peinture de votre vélo, mais aussi et surtout la graisse du roulement. La lubrification des paliers à roulement empêche le contact métallique et le frottement des surfaces de glissement à l’aide d’un film lubrifiant. Si cette graisse saute, vous abimez le roulement.

Vélo électrique Flyer Tandem 7.70 2022
Pensez à retirer la batterie de votre vélo électrique s’il n’est pas utilisé durant des semaines

Quand votre vélo électrique reste au garage

Si vous n’utilisez pas votre vélo pendant un à plusieurs mois, enlevez la batterie du logement et chargez-là entre 30 et 70 %. Retirez également l’écran pour les entreposer ensemble dans un endroit sec, à température ambiante et stable.

Des gestes d’entretien spécifiques en fonction des saisons

Les huiles de chaine, qui servent à la protéger de la poussière et de la saleté, ne sont pas les mêmes en fonction de la température extérieure. En été, préférez une huile fluide et en hiver, une huile visqueuse. Nous vous recommandons également de nettoyer votre chaine ainsi que votre transmission plus régulièrement l’hiver à cause du froid et de l’humidité. Et faites-le avec des produits véritablement adaptés (évitez le WD40).

L’importance primordiale du gonflage des pneus sur un vélo électrique

Le problème des pneus sous-gonflés

Si la pression des pneus est d’une importance cruciale pour le bon fonctionnement d’un vélo classique, elle l’est plus encore pour un vélo électrique. En effet, l’assistance qu’apporte le vélo électrique a tendance à réduire vos sensations et vous empêche de vous rendre compte que quelque chose cloche au niveau du gonflage des pneus. Là où, habituellement, vous devriez faire un effort supplémentaire en appuyant sur vos pédales pour compenser un sous-gonflage, le moteur de l’assistance électrique va faire son travail et prendre le relai. Résultat ? Cette compensation va se répercuter directement sur la batterie et sa consommation d’énergie. Dès lors, vous perdez en autonomie et devrez recharger votre batterie plus fréquemment.

Mais attention, les inconvénients ne s’arrêtent pas là. Un pneu sous-gonflé aura tendance à se déformer sous votre poids. Ainsi, il offrira une tenue de route plus faible et votre sécurité en sera amoindrie. Vos trajectoires seront moins précises, ce qui accroît la possibilité de chute. De plus, un pneu sous-gonflé s’use pus vite et le risque de crevaison augmente lui aussi. Un pincement de la chambre à air en roulant simplement sur un pavé peut la faire éclater. Un désagrément d’autant plus évitable qu’il s’agit de le gonfler avec de l’air. Et l’air est une ressource gratuite dont on n’est jamais à court !

Pneu avant d'un vélo
Une bonne pression des pneus est cruciale pour votre confort et votre sécurité

Les risques liés à des pneus surgonflés

À l’inverse, en surgonflant vos pneus, vous n’augmenterez ni votre sécurité ni vos performances. En effet, dans ce cas-là, seule la zone centrale de la bande de roulement est en contact avec le sol. De fait, l’adhérence et la capacité de freinage sont diminuées.

Autre risque bien connu : faire exploser la chambre à air et le pneu.  Il vous faudra alors changer ces deux éléments, ce qui, selon le modèle de vélo, implique un certain budget. De plus, un pneu surgonflé réduit votre confort. Comme l’ensemble de la gomme du pneu n’est pas en contact avec la route, les irrégularités du terrain ne sont plus absorbées. Au contraire, vous allez rebondir dessus et ressentir tous les microreliefs…

Pour éviter ces désagréments, fiez-vous aux informations fournies par le fabricant de votre cycle. Vous n’aurez pas à aller chercher bien loin : elles se trouvent sur le flanc de la roue. Vous y verrez deux valeurs en PSI (Pound per Square Inch) ou en BARS : la première indique la pression minimale tandis que la seconde indique la pression maximale.

Notre conseil de pro

Vérifiez la pression de vos pneus au moins toutes les deux semaines pour vous assurer qu’ils n’ont pas besoin d’un complément de pression. Nous vous recommandons de vous équiper d’une pompe avec un manomètre pour un gonflage des pneus idéal. Vous éviterez ainsi tous les désagréments évoqués précédemment. Outre les modèles manuels, il existe de nombreuses pompes électriques qui vous permettront d’acquérir la pression optimale en un tour de main.

Le magasin de vélos électriques Le Vent Dans Le Dos
Le magasin de vélos électriques Le Vent Dans Le Dos à Toulouse

Entretenir son vélo électrique chez un professionnel

Même si vous effectuez un entretien rigoureux de votre vélo à assistance électrique, certains actes nécessitent du matériel ou des connaissances techniques particulières. C’est le cas de la purge des freins, de la vérification des vis de serrage moteur et des moyeu nexus. Un professionnel prendra également soin d’actualiser tout le système du vélo électrique (capteur, moteur, indicateur du niveau de charge).

En cas de panne avérée du système ou d’une alerte sur l’ordinateur de bord de votre vélo électrique, faites faire un diagnostic par le fabricant de votre modèle ou par un revendeur. En définitive, faites un petit tour une fois par an chez un spécialiste agréé pour qu’il s’assure que tout roule et que vous pouvez repartir en toute tranquillité. Une question sur l’entretien de votre vélo électrique ? N’hésitez pas à nous contacter, notre équipe se fera un plaisir de vous conseiller.