Comment se protéger contre le vol de vélo ?

Comment se protéger contre le vol de vélo ?

Publié le 23 juin 2021

La pratique du vélo, et notamment du vélo électrique, a considérablement augmenté ces dernières années. 

Et qui dit nombre de vélos en hausse, dit aussi malheureusement, nombre de vols plus important.

Des statistiques indiquent que près de 400 000 vélos sont volés en France chaque année, soit près de 1000 par jour et 1 vélo par minute !

Tout cycliste, novice ou confirmé, a donc le risque d’être confronté à ce fléau. 

Cependant, en ayant de bons réflexes, il est possible de diminuer grandement ce risque. Ce n’est donc pas une fatalité.

Voici quelques fondamentaux pour éviter cette mauvaise expérience.

Toujours penser à attacher son vélo 

Ce geste peut paraître évident mais certaines personnes n’attachent pas leur vélo lors des arrêts de courte durée. 

Or, il est primordial d’attacher systématiquement son vélo même pour quelques minutes, même en plein jour, même dans les lieux passant ou en intérieur. Il suffit en effet d’une dizaine de secondes pour que le vol survienne.

Cela est aussi valable chez soi. Près de la moitié des vols ont lieu dans les halls d’immeuble, les locaux privés fermés ou dans les parties communes. 

Même s’il peut paraître contraignant, ce réflexe permet de diminuer drastiquement les chances de voir votre monture disparaître.

Choisir un bon antivol pour limiter le risque de vol de vélo

Ne faites pas l’impasse sur l’achat d’un antivol de qualité. Un mauvais antivol est bien souvent à l’origine du vol. Évitez les antivols trop économiques, comme un simple câble, une chaîne, ou les cadenas souples que des pinces coupent très facilement.

Choisissez de préférence un cadenas lourd, résistant, de type antivol en U (résiste aux chocs physiques et thermiques) ou un antivol pliant difficile à scier. Ils font partie des protections les plus efficaces.

Optez pour un antivol suffisamment long pour pouvoir l’attacher facilement à un point fixe.

Il existe également sur le marché des antivols munis d’une alarme. Celle-ci se déclenche lorsque le cadenas est manipulé brusquement ou secoué longtemps. En général, cela dissuade le voleur de poursuivre son action.

Il peut être aussi intéressant de s’équiper de 2 antivols pour augmenter la difficulté du vol. Cela peut être par exemple un antivol U de haute qualité complété par un antivol de cadre.

Les voleurs pressés passeront leur chemin pour se concentrer sur une cible plus facile.

Un conseil : évitez les antivols à moins de 30 €. Investissez au moins 10 % du prix de vélo dans un cadenas. Cet équipement est aussi indispensable que les pédales ou la selle !

Vous pouvez aussi sécuriser les parties sensibles et amovibles du vélo (en particulier les roues et la selle) grâce à des antivols de composant. Leur verrouillage s’effectue par clé ou grâce à la position du vélo.

Peu onéreux, ces systèmes permettent de toujours retrouver son vélo entier !

D’autres types d’antivols permettent également de se prémunir contre le vol de sacoches ou de casque si vous les laissez quelques minutes sur votre vélo.

Bien attacher son vélo 

Les statistiques montrent que dans 90% des cas de vol, le vélo n’était pas attaché correctement. 

Il faut vous respecter une règle d’or : toujours accrocher au minimum la roue et le cadre à un point fixe. Choisissez de préférence la roue avant. En effet, la roue arrière est généralement plus difficile et plus longue à démonter. 

Ce réflexe est primordial. Si vous n’attachez que la roue, vous risquez de ne retrouver que cette dernière !

Un point fixe peut être un poteau, un rack, un arceau, un lampadaire, un panneau de signalisation… Un élément de mobilier urbain assez sûr et solide pour ne pas qu’un individu malveillant puisse le démonter et l’emporter. 

Cet élément doit être plus solide que votre antivol. N’accrochez par exemple pas votre vélo à un grillage, facile à découper, ou à de la végétation. 

Si vous habitez dans un immeuble, accrochez le cadre et la roue au range-vélo mural ou à une rambarde d’escalier par exemple.

Vérifiez toujours qu’il est impossible de voler votre vélo en le soulevant.

Évitez également de laisser l’antivol au sol ou sur un rebord dur et plat. Il serait en effet très facile de le détruire avec une masse. 

Si vous utilisez un antivol en U, dissimulez au maximum le barillet de serrure et placez ce dernier dans la direction du sol. Il sera plus compliqué pour un voleur de manoeuvrer dans ces conditions, et vous protégez votre antivol de la pluie.

Attachez votre vélo de cette façon à chacun de vos arrêts, même express.

Bien choisir son emplacement

Que cela soit pour un arrêt de quelques minutes ou de plusieurs heures, le choix de l’emplacement est primordial.

En ville ou dans un lieu public, le mieux est de laisser son vélo dans un endroit fréquenté (devant un restaurant ou un café par exemple), bien éclairé la nuit, voire, si possible, à proximité d’un commissariat ou sur le trajet habituel de patrouilles de police ! 

Votre vélo doit être le plus exposé et visible possible pour dissuader les potentiels voleurs. A l’inverse, un vélo caché dans une ruelle peu éclairée et peu fréquentée est une cible plus facile. Les personnes mal intentionnées peuvent en effet agir avec plus de discrétion.

Si vous le pouvez, évitez de stationner votre vélo au même endroit plus de 2h. Si vous vous rendez tous les jours sur le même lieu, changez régulièrement de point d’accroche. Votre vélo ne doit pas être statique pour limiter le risque qu’il soit repéré puis volé.

Évitez également de le laisser sur un parvis de gare, lieu où le vol de vélo est un sport prisé. Il existe généralement des parkings à proximité, qui accueillent gratuitement les bicyclettes. Pensez-y.

Si vous devez stationner votre vélo sur une longue durée, privilégiez un lieu privé, sécurisé, à l’intérieur d’un bâtiment (cave, garage fermé, local vélo…).

Même en intérieur, cadenassez bien votre vélo à un point fixe comme décrit précédemment. La moitié des vols ont lieu dans des locaux privés fermés. 

Sécuriser la batterie de son vélo électrique

Pensez à retirer la batterie de votre vélo électrique lors de vos stationnements, même si cette dernière possède sa propre clé antivol.

En effet, un vélo électrique sans sa batterie est nettement moins intéressant pour les voleurs.

De plus, en la retirant, vous évitez de la laisser exposée au vent, au soleil, à la pluie, au froid et vous la conserverez plus longtemps.

Stockez-la dans un lieu sec, aéré, à température ambiante.

Faire marquer son vélo

Le marquage des vélos est obligatoire depuis le 1er janvier 2021. Ce dispositif mis en place par la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) permet de répertorier votre vélo dans un fichier national.

Ce marquage est un code unique d’identification composé de 10 caractères alphanumériques gravés ou directement collé sur le cadre du vélo.

En cas de vol, les forces de l’ordre pourront alors vous identifier comme propriétaire et vous restituer votre 2 roues. Environ 40 % des vélos marqués sont rendus à leur propriétaire.

Assurer son vélo

Certes, une assurance ne vous protégera pas contre le vol de votre vélo, mais si cela arrive, vous pourrez être indemnisé. 

En général, les vols avec effraction, à votre domicile ou dans les dépendances (cave, garage…), sont couverts par votre contrat d’assurance multirisques habitation. Regardez bien les clauses en cas de vol dans votre jardin.

Pour les vols à l’extérieur de votre domicile, seule une assurance spécifique pourra vous indemniser.

Souscrire une assurance n’est pas obligatoire mais cela est fortement conseillé. 

Au-delà du vol, votre assurance peut prendre en charge le risque de casse et les dommages matériels et corporels que vous pourriez causer ou subir en cas d’accident.

En cas de vol de vélo, que faire ?

Pensez à anticiper le risque de vol au moment de votre achat en :

  • conservant précieusement la facture d’achat de votre vélo
  • vérifiant que le numéro de série du vélo apparaisse bien sur la facture
  • gardant également la facture d’achat de votre antivol : cela vous permettra de prouver que vous utilisiez bien un tel système.
  • dissociant les doubles des clés de l’antivol
  • notant et gardant le numéro de clé de l’antivol 

Si malgré toutes les précautions précédemment citées, une personne a volé votre vélo, voici les démarches à suivre :

  • déposez plainte à la gendarmerie ou en ligne
  • déclarez au plus tôt le vol à votre assurance
  • déclarez le vol auprès de l’organisme qui a effectué le marquage de votre vélo. Cela permettra de vous le restituer si une personne le retrouve.
  • surveillez les sites de petites annonces de particulier à particulier. Si vous reconnaissez votre vélo, contactez les services de police après avoir fait des captures écran de l’annonce