Comment se protéger du froid à vélo électrique ?

Comment se protéger du froid à vélo électrique ?

Publié le 20 octobre 2020

Ne vous arrêtez pas de pédaler lorsque l’hiver arrive ! Avec quelques précautions et en étant bien équipé, vous pouvez tout à fait faire face au froid et profiter de belles journées ensoleillées !

De plus, cela est un excellent moyen pour avoir une activité physique et éviter le blues saisonnier. Et quel plaisir de se retrouver au chaud avec une tasse de café ou de thé entre les mains après l’engourdissement dû au froid. On se sent pleinement vivant !

Alors, malgré les basses températures, la neige ou la pluie, à vos vélos ! Voici quelques conseils pour savoir comment bien s’habiller et prendre soin de son vélo à assistance électrique (VAE) en hiver. 

Prendre soin de son vélo électrique en hiver

Lorsque l’hiver approche, assurez-vous que les parties mécaniques et électriques de votre VAE sont prêtes à affronter de basses températures, la pluie, le gel, et, dans certaines régions, la neige.

Les parties mécaniques

Commencez par vérifier le système complet de freinage. Celui-ci doit fonctionner de manière optimale. 

En hiver, les journées sont plus sombres, il peut y avoir du brouillard et la nuit tombe vite. Vous devez donc être parfaitement visible. Pensez à vérifier que vos phares avant et arrière sont en parfait état de marche

Ne négligez également pas les réflecteurs, qui sont des éclairages passifs.

Les parties électriques

Prêtez une attention particulière à la batterie de votre VAE. C’est la partie la plus fragile et la plus sensible aux températures basses ou négatives.

La plupart de nos vélos Moustache possèdent une batterie amovible. Dès que vous ne roulez pas, vous pouvez ainsi la retirer facilement pour la stocker à l’abri de l’humidité, dans une pièce à 18-20°C. 

Si la batterie de votre vélo à assistance électrique n’est pas amovible, stockez votre vélo dans un endroit abrité pour qu’il ne subisse pas directement les intempéries. 

Si cela n’est pas possible, couvrez-le au moins d’une housse de protection étanche.

En protégeant la batterie de votre VAE vous conservez son autonomie plus longtemps.

Pour éviter tout choc thermique, attendez au moins 30 min pour mettre votre batterie en charge après avoir roulé dans le froid.

Contrairement à la batterie, le moteur lui, ne craint pas le froid. Pensez juste à bien nettoyer votre VAE si vous avez roulé dans la neige, en particulier sur des routes salées.

La console est aussi un élément sensible au froid car elle renferme une petite batterie. Nous vous conseillons donc de la couvrir lorsque vous roulez, surtout s’il pleut. 

Si elle est amovible, retirez-la et stockez-la chez vous, à température ambiante.

Petits conseils de conduite en cas de pluie ou de gel

N’oubliez pas qu’on se déplace plus vite à vélo électrique qu’avec un vélo classique. La distance de freinage est donc plus importante et elle augmente encore sur une route mouillée ou verglacée. Un seul mot d’ordre : anticiper !

Pour avoir plus d’adhérence lors des jours pluvieux, vous pouvez abaisser la pression des pneumatiques. Cela augmente la surface de contact et apporte une meilleure tenue de route.

Si vous n’utilisez pas votre vélo électrique en hiver…

Si vous ne souhaitez pas circuler à vélo à assistance électrique au coeur de l’hiver, voici quelques conseils pour bien l’hiverner et le retrouver en parfait état au retour des beaux jours : 

  • Retirez la batterie pour la placer dans une pièce à température ambiante
  • Laissez-la toujours chargée, à hauteur de 40% à 70% de charge
  • Pensez à la charger tous les mois pour qu’elle ne soit pas totalement déchargée
  • Mettez votre VAE à l’abri des intempéries et protégez-le de la poussière à l’aide d’une bâche

Lorsque vous souhaiterez à nouveau ré-utiliser votre VAE, chargez la batterie, vérifiez les freins, la transmission, et gonflez les pneus qui se seront sûrement dégonflés.

Votre vélo est maintenant parfaitement prêt à affronter l’hiver ? Il ne vous reste plus qu’à vous couvrir correctement !

Les vêtements pour se protéger du froid à vélo électrique

Dans les pays nordiques ou au Canada, les cyclistes ne s’arrêtent jamais de pédaler, même quand les températures sont négatives. Prenons exemple sur eux !

L’idéal pour bien se protéger du froid à vélo électrique est d’adopter le système “multi-couches”. Cela assure une bonne chaleur thermique et une ventilation correcte. En effet, l’air présent entre chaque couche a un pouvoir isolant efficace, un peu comme le double vitrage.

N’hésitez donc pas à vous habillez en « pelure d’oignon » en mettant par exemple un t-shirt, une polaire, puis une veste. Vous pourrez ainsi vous effeuiller petit à petit, à fur et à mesure que le corps se réchauffe. Et cela arrive vite en pédalant ! Cette technique vous évite également de trop transpirer.

Choisissez des t-shirts respirants ou des vestes que vous pouvez aisément enlever. Une sacoche sur le vélo est très utile pour ajouter ou enlever rapidement une épaisseur. D’autant plus qu’à vélo, et particulièrement en milieu urbain, on alterne les postures statiques (arrêts aux feux rouges par exemple) et les postures dynamiques. Il faut donc avoir un moyen simple et rapide de s’adapter, en fonction de la température du corps et de la température extérieure.

D’une manière générale, il est essentiel de se couvrir toutes les parties du corps, et notamment le visage, les oreilles et les mains, zones où, avec la vitesse du vélo, le froid est ressenti de façon plus intense.

Les mains et les pieds

Lorsqu’on se déplace à vélo électrique en hiver, avoir froid aux mains et aux pieds peut faire perdre de la dextérité. Il est donc important de bien les protéger !

Vous pouvez utiliser des gants de cycliste d’hiver qui sont généralement windproof et waterproof.

Il existe aussi des sous-gants en soie à utiliser comme deuxième couche. Comme leur nom l’indique, ils se mettent sous les gants et permettent de résister à une température de 2 °C à 3 °C inférieure. 

Si vous ne voulez pas vous encombrer de gants, ou si vous voulez une protection supplémentaire, sachez qu’il existe également des manchons à vélo. Montez-les directement sur le guidon et glissez-y vos mains à l’intérieur. 

Pour protéger vos pieds du froid, une paire de chaussettes en vraie laine est bien plus efficace que des chaussettes en coton. Elles apportent de la chaleur tout en la régulant et évitent d’avoir le pied trempé par la transpiration au premier effort.

Il existe aussi des chaussettes techniques, épaisses, robustes, chaudes et respirantes. Vous pouvez même en superposer deux si vous prévoyez de pédaler longtemps.

Comme pour les sous-gants, vous pouvez aussi vous équiper de sous-chaussettes en soie en cas de très grand froid.

Enfin, il existe des sur-chaussures qui apportent une couche isolante en cas de pluie ou de froid intense. Elles ont aussi un effet coupe-vent très efficace.

Autre système pour lutter contre le froid des mains et des pieds : les chaufferettes. Glissez-les dans vos gants ou sous votre chaussette, au niveau des orteils. Elles offrent une température constante entre 37°C et 40°C  pendant environ 6 heures. Un bon moyen de se protéger du froid à vélo électrique !

La tête, le cou et les voies respiratoires

Pour que le corps conserve le plus possible sa chaleur, il est nécessaire de bien se couvrir la tête.

En hiver, optez pour un casque très couvrant. Si votre casque est aéré, utilisez un sur-casque qui atténue de manière efficace les courants d’air et le froid qui passent par les trous du casque quand il pleut ou neige. Il existe également des sous-casques coupe-vent.

Vous pouvez aussi porter un bonnet ou un passe-montagne sur lequel vous pouvez mettre un casque.

Une capuche de veste peut aussi compléter vos vêtements d’hiver les jours de grand froid. 

Pour protéger votre cou, privilégiez un cache-col à une écharpe trop longue qui pourrait se coincer dans les roues du vélo et provoquer une chute.

Des lunettes peuvent également s’avérer utiles pour protéger vos yeux du froid et du vent en roulant.

Enfin, pour protéger les voies respiratoires, un cache-nez est idéal. Mais le cache-col fait aussi très bien l’affaire. 

Vous pouvez aussi opter pour un masque de cycliste qui, en plus de protéger du froid, protège aussi contre les fines poussières ou les hydrocarbures présents dans la circulation.

Le buste

Pour garder votre buste bien au chaud, vous pouvez vous équiper de hauts et de vestes adaptés. 

Un pull polaire avec une bonne veste coupe-vent doublée ou fourrée sont parfaits. 

De nombreux vêtements de sport sont coupe-vent, respirants, étanches, et ont un bon niveau d’isolation thermique. Comme ils sont généralement fins, vous gardez une bonne liberté de mouvement, critère essentiel pour se sentir à l’aise sur son VAE.

Quand la visibilité baisse, n’oubliez pas d’enfiler un gilet rétro-réfléchissant par-dessus vos vêtements.

Les bras et les jambes

Pour les bras, des manches anti-froid amovibles permettent de conserver la chaleur tout en laissant respirer la peau.

Pour les jambes, il existe des pantalons coupe-vent et des pantalons imperméables qui protègent de la pluie et de la neige. 

Vous pouvez aussi porter des collants sous votre pantalon et un sur-pantalon sur votre pantalon classique. Ils apportent un confort supplémentaire bien appréciable !

Enfin, il existe aussi des jambières anti-froid qui s’enfilent sous le pantalon. Comme les manches anti-froid, elles conservent la chaleur corporelle tout en laissant les jambes respirer.

Vous savez maintenant quelles sont les astuces pour bien se protéger du froid à vélo électrique. Vous pouvez ainsi affronter toutes les températures, même les plus basses ! Alors plus d’excuse pour remiser votre vélo électrique une partie de l’année. Profitez du plaisir de rouler quotidiennement quelle que soit la saison !