Réseau Toutenvélo - La logistique urbaine en vélo électrique

Réseau Toutenvélo – La logistique urbaine en vélo électrique

Publié le 24 décembre 2021

Le réseau Toutenvélo est un réseau coopératif qui développe des solutions innovantes de cyclologistique dans les moyennes et grandes villes de France.

Déménagements, livraisons de colis, de repas, courses rapides, collecte des encombrants, des biodéchets ou des invendus alimentaires… Ces déplacements s’effectuent en vélo pour limiter leur impact écologique et sanitaire.

En plus des valeurs écologiques, le réseau Toutenvélo défend les valeurs de l’ESS (Économie Sociale et Solidaire) : utilité sociale, gouvernance démocratique, épanouissement personnel des salariés, égalité hommes/femmes, personnes et objet social primant sur le capital.

Nous avons interrogé Olivier Girault, directeur et responsable du réseau Toutenvélo.

Comment l’aventure “Toutenvélo” a-t-elle démarré ?

A la base, c’est une idée un peu folle venue du Québec !

En 2009, Jérôme Ravard, titulaire d’un Master en sciences politiques et développement durable, réalise un stage à Montréal dans l’entreprise “Myette” spécialisée en déménagement en vélo.

Là-bas, les baux de location se terminent tous en juin. De nombreuses personnes déménagent alors en même temps et la ville est très encombrée ! Pour être rapide, agile et efficace, Myette a mis en place une flotte de vélos, équipés de remorques capables de transporter des objets lourds et volumineux. Une superbe idée pour assurer ces déménagements facilement !

De retour en France, Jérôme décide d’importer ce concept. 

Réseau Toutenvélo

Les dates clés 

En 2012, il crée alors à Rennes la SCOP (Société coopérative et participative) de coursiers à vélo “Toutenvélo” mais souhaite remplacer les sacs à dos des coursiers par des remorques pouvant transporter jusqu’à 300 kg.

Comme ce type de remorque n’existait pas à l’époque, il en fabrique des sur-mesure.

En 2014, en plus de l’activité de cyclologistique, il crée un atelier de fabrication de remorques pour répondre à ses propres besoins et commence à en vendre à d’autres structures.

En 2015, Olivier Girault rejoint l’aventure. Il est aujourd’hui co-gérant associé et responsable du réseau Toutenvélo.

En 2016, Samuel de Gentil, ancien étudiant en droit, en gestion et création d’entreprise et surtout passionné de vélo, contacte le réseau Toutenvélo pour développer la même activité à Rouen. 

Jérôme et Olivier l’aident alors a créer sa propre SCOP. Cette dernière, totalement indépendante, acquiert le matériel nécessaire auprès de l’entreprise rennaise. Elle devient la première “freechise”* du réseau Toutenvélo.

En 2017, le réseau se dote des tous premiers vélos à assistance électrique. 

“Ces vélos nous ont permis de gagner en efficacité, en productivité et en confort de travail. Cela nous a aussi ouvert de nouveaux marchés, et nous a permis de faire des transports plus réguliers” explique Olivier.

En 2018, d’autres porteurs de projet ont voulu développer la cyclologistique sur leur territoire. De nouvelles freechises ont alors vu le jour à Caen, Grenoble, Marseille, Dijon, La Rochelle, Le Havre. Aujourd’hui Toutenvélo est présent dans 8 villes françaises.

Les valeurs du réseau Toutenvélo

Le réseau Toutenvélo se compose de SCOP indépendantes. Afin que ces structures puissent se coordonner, partager les mêmes outils et prendre des décisions communes, une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif) a été créée à Rennes.

La SCIC assure l’essaimage de nouvelles SCOP. Elle gère également la fabrication et la commercialisation de vélos, vélos-cargos et de remorques-vélos.

“Ce choix de la SCOP a été retenu car cette forme juridique correspond à nos valeurs” explique Olivier. “Nous souhaitions que les salariés puissent participer aux décisions d’une entreprise qui leur appartient collectivement et que les bénéfices servent à pérenniser leur emploi et le projet. Cette structuration en coopératives leur permet d’adhérer à une éthique fondée sur la transparence, la responsabilité sociale et l’altruisme.”

*Chaque SCOP est une freechise, autrement appelée “franchise sociale”. 

“Nous ne demandons ni droit d’entrée, ni pourcentage du chiffre d’affaires, d’où le nom « Free précise Olivier. 

“Nous aidons les groupes qui souhaitent se monter en partageant nos savoir-faire et nos connaissances. Ils doivent simplement s’organiser en SCOP, avec le même nom et le même logo. Nous agissons ensuite comme des facilitateurs pour leur développement.”

La SCOP de Rennes compte aujourd’hui 9 salariés et la SCIC en compte 8. L’ensemble du réseau, quant à lui, réunit plus de 60 salariés.

“Nous souhaitons prouver qu’une solution de l’Économie Sociale et Solidaire, avec des valeurs fortes de coopération et écologiques peut s’intégrer dans une économie de marché très concurrentielle, comme celle du transport et de la livraison.”

“Nous sommes également tous des militants de la mobilité douce. Le “tout camion” ou le “tout voiture” dans les centres-villes n’a plus de sens aujourd’hui en termes de bruit, de pollution, de risque d’accidents, d’emprise sur la route, et de respect de l’environnement.

En 2021, Toutenvélo a remporté le prix “Transition écologique” de l’ESS.

Les activités du réseau Toutenvélo

La cyclologistique

La principale activité du réseau Toutenvélo est la livraison du dernier kilomètre, c’est-à-dire “la dernière action de transport pour une marchandise prise en charge dans une chaîne logistique.”

“Des grands groupes nationaux et internationaux de transport (DHL, UPS…) nous sous-traitent cette partie” explique Olivier.

Toutenvélo dispose de locaux à proximité des hypers centres, qui collectent les flux de colis de divers expéditeurs.

Le personnel trie ensuite ces colis, organise et optimise les tournées de livraison puis livre les clients finaux. 

“Nous ne remplaçons pas les camions mais nous les complétons. Nous livrons aussi bien des professionnels que des particuliers.”

Les acteurs du réseau effectuent aussi des déménagements en vélo. Ils proposent deux formules :

  • Le déménagement “clé en main” comprenant démontage/montage de meubles, emballage/déballage et transport
  • Une assistance au déménagement avec le transport des cartons d’un point A à un point B

“Nous sommes très compétitifs sur les prix car nous avons peu de charges. Nous pouvons nous déplacer pour transporter uniquement une machine à laver par exemple. Prestation que les entreprises de déménagement classiques n’assurent pas”.

Le réseau assure aussi la collecte des encombrants mais aussi du verre, du carton et des biodéchets de leur territoire. 

“Ce qui nous différencie c’est que nous pouvons transporter du volume et jusqu’à 300 kg de marchandise, très facilement, en se frayant un chemin partout ! Les habitants sont parfois surpris de voir nos vélos électriques tirer des remorques chargées de meubles, de canapé, de frigos, de gros électroménager… C’est notre vitrine ! Cela nous permet de montrer qu’on peut (presque) tout transporter.”

La fabrication de remorques utilitaires

Une autre spécialité de Toutenvélo, qui est aujourd’hui une activité à part entière, est la construction de remorques, dans leurs propres ateliers à Rennes.

“Nous avons une philosophie “Low Tech”” précise Olivier. “La conception de nos remorques est à l’image d’un vélo : elles sont légères, faciles à tracter, pratiques, efficaces.

Nous les voulons également robustes pour pouvoir transporter des charges lourdes. Elles sont aussi non obsolescentes et réparables par l’usager lui-même. De plus, tous les matériaux qui les composent sont recyclables, sauf les pneus.”

Toutenvélo dispose de son propre bureau d’études. “ Nous faisons du sur-mesure. Nous accompagnons nos clients, les aidons à exprimer leurs besoins et à définir un cahier des charges précis. Puis nous fabriquons.”

Quelques chiffres

Le réseau Toutenvélo c’est :

  • 8 freechises existantes en 2021 et plus de 5 nouvelles pour 2022
  • 60 salariés
  • 1 tonne de déchets collectés par jour et par ville (en moyenne)
  • 8500 km parcourus / an / livreur en tractant près de 150 kg de marchandise !
  • 10 000 livraisons / livreur / an soit près de 400 000 livraisons par an
  • 100 tonnes de C02 évitées par an
  • une centaine de remorques fabriquées chaque année